Nicolas Lebedel, D.R.  
     
 
 

Zahhak
La Légende du Roi Serpent

D’après Le Livre des Rois écrit par Ferdowsi
Conception artistique de Hamid Rahmanian
Ingénierie papier de Simon Arizpe Texte de Ahmad Sadri et Melissa Hibbard
Un projet de Fictionville studio

Édition française :
© Les rêveurs, 2017
Textes et design : © 2017 Hamid Rahmanian et Simon Arizpe
Édité en mai 2017
Publié en octobre 2017
Traduction de Marc Voline
Album relié avec 9 (!) doubles-pages avec pop-ups, 2 roues, nombreux rabats avec pop-ups, plumes d’oiseaux, format 20 x 26 x 6,3 cm.
Imprimé par Tien Wah Press en Malaisie
À partir de 8 ans
Prix éditeur : 35 €
ISBN 979-10-91476-76-8

> relire notre commentaire

Le livre a été réédité en novembre 2021 avec un coffret.
Prix éditeur : 40 €
ISBN 978-2-37894-108-6
> web des éditions Les Rêveurs

 

 

 

 

 

 


































 






 
 
  Les Sept Épreuves de
Rostam
D’après le Livre des Rois écrit par Ferdowsi
Production et réalisation d’Hamid Rahmanian, Kingorama.com
Ingénierie papier de Simon Arizpe

Édition originale (bilingue anglais /perse) :
The Seven Trials of Rostam
Adaptation de l’histoire par Melissa Hibbard
Textes et design © 2022 Hamid Rahmanian, Kingorama.com
© Fictionville Studio (New York City)

Édition française (bilingue français/perse) :
© 2022 Les Rêveurs (Montreuil)
Traduction de Marc Voline
Parution le 25 novembre 2022
Album relié présenté dans un coffret, 8 doubles-pages avec grand pop-up, format du coffret 20 x 27 x 7,6 cm.
Imprimé en Thaïlande par Sirivatana
À partir de 8 ans, pour collectionneur
Prix éditeur : 45 €
ISBN : 978-2-37894-121-5

 
     
     
INTERVIEW

 

Les éditions Les Rêveurs dont vous êtes le responsable, Nicolas Lebedel, sont apparues sur les radars de livresanimes.com il y a environ cinq ans avec la publication française d’un livre pop-up brillant et remarqué, Zahhak, La légende du Roi Serpent, un récit issu de la mythologie perse, conçu par Hamid Rahmanian sur une ingénierie papier de Simon Arizpe.
Nous avons eu envie de vous rencontrer aujourd’hui à l’occasion de la sortie française d’un nouveau titre,
Les Sept Epreuves de Rostam, porté par le même binôme.
Pouvez-vous tout d’abord nous présenter, en quelques mots, la ligne éditoriale des Rêveurs ?

Nicolas Lebedel
: À vrai dire, nous n’en avons pas ! Les Rêveurs ont été créés en 1997 sous forme associative avec Manu Larcenet, auteur de bande dessinée, et nous menons notre activité de façon bénévole même si tous nos auteurs et collaborateurs sont naturellement payés. Nous avons démarré avec l’idée d’éditer de la bande dessinée comme Dallas cowboy, un livre de Manu, suivi par des aventures éditoriales patrimoniales tel l’admirable Krazy Kat de George Herriman, ou Jacovitti, un grand dessinateur italien, ou encore Baru.
Mais nous faisons beaucoup de créations car nous avons envie avant tout de rencontrer des auteurs et de travailler avec eux. Ils vont créer des livres pour Les Rêveurs comme Carlos et Lucas Nine, artistes argentins, Marcello Lelis, dessinateur brésilien et beaucoup d’autres.
Nous sommes arrivés à une vitesse de croisière de trois ou quatre livres par an mais on ne veut pas faire plus car tout cela reste une passion.

Comment s’est passé votre premier contact avec les ayants-droits de Zahhak, ce livre si différent de vos publications précédentes ?
L’histoire est la suivante : nous avions acheté les droits de Krazy Kat à Fantagraphics, un des éditeurs indépendants américains de BD et de romans graphiques ou expérimentaux les plus classieux. À la réception de leur catalogue de cession de droits, je vois passer La légende du roi serpent. Tout de suite, je suis très intéressé. Je vais sur le site de l’auteur Hamid Rahmanian, artiste iranien qui vit à New York, et là, je reste fasciné par son travail d’embrasser tout le Shâhnâmè, Le livre des rois, ce récit épique perse du XIe siècle écrit par le grand poète Ferdowsi.
Je me rends à New York en 2016 et, dès le premier jour, je rencontre Hamid qui arrive avec de grands sacs et me montre son adaptation de 600 pages du Shâhnâmè et la maquette en blanc de Zahhak… époustouflante !

 
   
 

Détail de Zahhak, La Légende du Roi Serpent.

Comment cette première édition pop-up a-t-elle été accueillie ?
Il a fallu ensuite plus d’un an pour que nous soyons les premiers à sortir le livre en France en octobre 2017. Le tirage à 2500 exemplaires est un succès immédiat. L’accueil est formidable aussi bien auprès du public que de la presse. Le livre est très rapidement épuisé et nous cherchons à le rééditer alors même que l’imprimeur de Singapour a déposé le bilan !

En février 2018, le Musée du Quai Branly invite Hamid pour son spectacle de théâtre d’ombres Shâhnâmé – une épopée persane* et, grâce à lui et à Simon, nous avons pu conclure avec un nouvel imprimeur thaïlandais, Sirivatana, une très belle réimpression de 2500 exemplaires vendus en étui cartonné.

Cette réédition va paraître fin 2021, mais uniquement en langue française, car l’éditeur américain n’a pas souhaité réimprimer, malgré les 10 000 exemplaires vendus en langue anglaise. Il faut sûrement se féliciter d’avoir de notre côté de l’Atlantique un maillage de libraires passionnés, une tradition du livre jeunesse et des lecteurs attentifs qui soutiennent le marché du livre animé et de l’édition en général.


 
 

Hamid Rahmanian et Simon Arizpe © 2022 Les Rêveurs.

Parlons maintenant du livre Les Sept Épreuves de Rostam, une très belle publication bilingue, française et perse, bien à l’abri dans son écrin de carton. Loin d’être une réplique de Zahhak, ce récit, qui met en scène Rostam et son cheval Raksch face à sept épreuves et à quelques démons pour sauver un roi pusillanime, est un grand spectacle cinétique…
Hamid Rahmanian se compare à un réalisateur de cinéma. C’est lui qui choisit tout, il a retenu ce récit particulier dans Le livre des rois et a fait tout le cheminement créatif jusqu’à imaginer les pop-ups avec la complicité de l’ingénieur papier Simon Arizpe formé dans l’atelier de Robert Sabuda.

En février 2022, Hamid revient à Paris au Musée du Quai Branly pour un nouveau spectacle, Les amours de Bijan et Manijeh**, avec pas moins de 500 marionnettes en papier ajustées sur le visage de comédiens dont la silhouette est rétro-projetée sur un écran de cinéma. À cette date, la première version du pop-up, la bible blanche, est envoyée à l’imprimeur Sirivatana en Thaïlande pour une estimation du devis de fabrication. Pendant deux mois, il y aura des aller-retours entre Hamid, Simon et l’imprimeur jusqu’au résultat que nous connaissons. Je rappelle que le montage des Sept Épreuves de Rostam est entièrement fait à la main et nécessite entre 3h et 3h30 de fabrication par livre, avec quelques deux cents pièces en carton à coller.

Hamid Rahmanian s’était mis au défi de faire mieux que la fois précédente. Quand on voit les huit somptueux pop-ups et la fameuse quatrième double page où un très beau jardin de la tentation s’élève avec luxuriance… avant que l’ensemble, actionné par une tirette, bascule en arrière et révèle la face cachée de cet oasis, on peut croire que le but est atteint ! Sans oublier les détails raffinés et tactiles comme ces huit jolies petites plumes sur les casques de Rostam.

 
 

Quelle a été votre implication dans la publication de ce titre ?
Nous voulions aller sur Rostam, même « les yeux fermés » mais entre-temps, nous avons vécu, comme tant d’autres éditeurs, les difficultés venues de l’augmentation du coût des matières premières et du prix du papier. De son côté, Hamid n’avait plus d’éditeur et a décidé de partir seul sur l’édition en langue anglaise avec sa société Fictionville. Un peu avant, un éditeur italien, L’Ippocambo, s’était rapproché de nous et a décidé d’entrer dans la boucle. Le livre a pu ainsi bénéficier d’une économie d’échelle et être disponible en novembre 2022 en trois langues différentes, français, anglais, italien, sans oublier le perse, avec un prix qui le rendait plus accessible.

Au printemps 2022, nous avons lancé une campagne de financement participatif avec un objectif atteint de deux cents préventes de l’ouvrage, ce qui nous a permis de communiquer auprès de nos réseaux et d’amorcer notre engagement dans cette aventure.

C’est en effet une belle aventure. Pour conclure, Nicolas Lebedel, pouvez-vous nous parler des réactions de vos lecteurs, lectrices à la publication de votre premier livre pop-up ?
On sortait des clous avec cet ouvrage, mais chez Les Rêveurs, il y a une importance donnée au dessin quelques soient les styles. Il n’y a pas de standards, pas de collections. La réaction de notre public sur Zahhak a été formidable et nous avons eu un retour émerveillé des lectrices et lecteurs, des libraires, du style : « ils n’ont jamais vu quelque chose comme ça ». À un moment où le terme « livre animé » est parfois un peu galvaudé, nous avons eu l’ambition de relever la barre.
Mais ce titre a permis aussi et inversement de faire connaître à un nouveau public les auteurs que nous éditons depuis vingt-cinq ans.
De la même façon que Zahhak a été vendu par notre diffuseur Makassar dans un réseau de librairies de BD, il a aussi été présent dans les rayons beaux-arts ou jeunesse. Peut-être ce livre fait-il un peu bouger les frontières…

Un grand merci, Nicolas, d’avoir partagé avec livresanimes.com votre coup de cœur pour l’œuvre d’Hamid Rahmanian, qui continuera, nous l’espérons, à témoigner de la richesse de l’art historique perse avec le soutien d’éditeurs passionnés en France et en Europe.

Nous terminerons en donnant le lien vers une vidéo actuellement en version anglaise qui, chose rare, accompagne le lecteur dans le maniement de ce livre exceptionnel et qui mérite toute son attention : > voir la vidéo

Propos recueillis par Jean-Marc Desrosiers en décembre 2022 Relecture : Benoit Marchon et Thierry Desnoues

* > Bande annonce du spectacle sur YouTube
** > Reportage de Beaux Arts Magazine sur le spectacle sur YouTube

 
    
  N.B. Toute reproduction des visuels et du texte est interdite sans autorisation écrite des auteurs et de livresanimes.com.