Photo de Rudolf Lukeš. Reproduction avec l’accord de sa famille.  
 


 

 
  > LISTE DE SES OUVRAGES ANIMÉS (télécharger le fichier PDF, 2 Mo)  
     
   
     
   
     
   
     
     
 

Rudolf Lukeš (1923-1976)

 
 

Rudolf Lukeš est né à Prague (Tchécoslovaquie) le 20 avril 1923. C’est là qu’il a étudié à l’académie des Beaux-Arts. Après l’obtention de son diplôme, il est devenu décorateur de cinéma. Dans les années 1940, il a travaillé aux studios Barrandov (principaux studios de cinéma tchèques situés au sud de Prague, créés en 1931 et toujours très actifs) avec quelques-uns des plus célèbres réalisateurs de l’époque comme Jiří Krejčík, Miroslav Cikánek, Miloš Makovec, Václav Krška, Bořivoj Zeman, Václav Gajer, Jiří Weiss et Andrzej Wajda.

Après le coup d’État du 25 février 1948, il a refusé de rejoindre le Parti Communiste. Les origines juives de son épouse et le travail de son beau-père pour l’armée américaine ont pesé contre lui et il est devenu « persona non grata ».
Après la nationalisation des studios Barrandov, Lukeš, qui était un des meilleurs décorateurs du pays, a perdu le droit de continuer à travailler dans le cinéma. Il a alors tenté sa chance dans un secteur qui n’était pas tenu par les communistes en participant anonymement à un concours d’illustration pour les éditions Artia, épreuve qu’il remporta. Il s’avéra être un bon illustrateur de livres pour la jeunesse et conçut lui-même les « images spatiales » (terminologie de l’époque pour désigner les reliefs ou pop-ups).

Bien que ses livres animés aient été publiés dans de nombreuses langues (anglais, allemand, français, italien, suédois…), ils ne sont pas parvenus au lecteur tchèque car ils n’ont jamais été édités en Tchécoslovaquie. Durant quelques années, ils ont suscité un tel intérêt à l’étranger que Lukeš a été invité à une Foire du livre à Londres (entre 1965 et 1968). Sur le stand, il a même été convié à dîner au palais de Buckingham par la reine Elizabeth II. Plusieurs fois, il a eu l’occasion d’émigrer, mais il a toujours donné la priorité à sa famille avant sa carrière.

En mars 1969, il a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) suite à l’euphorie suscitée par la victoire de la Tchécoslovaquie contre l’Union Soviétique lors d’un match de hockey sur glace aux championnats du monde à Stockholm. C’était pour tous les Tchèques comme une revanche sur ceux qui occupaient leur pays plusieurs mois auparavant. Il resta hémiplégique mais malgré cela, il s’efforça de continuer à travailler en apprenant à dessiner de la main gauche. Les réalisateurs Jiří Krejčík et Eduard Hofman (créateur de films d’animation) lui permirent, avec l’aide d’un assistant, de poursuivre son art.
Il est décédé en 1976 suite à un deuxième AVC.

Tous ces détails expliquent peut-être le fait qu’il soit resté aussi peu connu, même des représentants de l’édition tchèque sollicités lors des salons du livre de Paris.
Jacques Desse, libraire d’ancien à Paris et spécialiste de livres animés, avait il y a longtemps remarqué la singularité de cet artiste dont il apprécie le graphisme et les systèmes originaux et parfois inédits. Puis des collectionneurs s’y sont intéressés, essayant de dénicher quelques exemplaires d’époque en bon état à défaut d’informations sur l’artiste.

Les nouvelles coéditions* de B4U Publishing à Prague vont rendre à cet artiste un hommage mérité et permettre à un large public de (re)découvrir son dessin stylisé et ses scènes en relief pleines d’humour, de poésie et toujours aussi charmantes. 

Thierry Desnoues / Livresanimes.com, 2016.

*Coéditions : en français par les éditions hélium, en tchèque par B4U Publishing, en anglais par Scribblers de The Salariya Book Company, en espagnol par Koala ediciones, en slovaque par Albatros Media, en russe par Labirint (Лабиринт), en suédois par Tukan Forlag et en chinois simplifié par CITIC. Des versions en japonais et portugais sont également envisagées.

Remerciements
Thierry Desnoues remercie Albatros Media et B4U Publishing pour leur accord de traduction d’un texte de présentation de l’artiste et la famille de Rudolf Lukeš pour la reproduction de sa photo.
Autre source : une interview de Barbora Lukešová, actrice et fille de Rudolf Lukeš, parue le 30 août 2016.
 
  filet  
  N.B. Aucune reproduction de ce texte ou de la photo n’est permise sans l’accord écrit de l’auteur, de B4U Publishing et ayants droits.